Informations sur la sécurité routière

JEUNES ET NOUVEAUX CONDUCTEURS

Last Updated on 12 October 2021

En raison de leur âge et de leur inexpérience, les jeunes et les nouveaux conducteurs sont plus susceptibles d'être impliqués dans des collisions mortelles.

Prévalence:

Selon la Base nationale de données sur les collisions (BNDC)[1]https://tc.canada.ca/fr/transport-routier/statistiques-donnees/statistiques-collisions-route-canada-2019 de Transports Canada, le taux de collisions mortelles pour 100 000 conducteurs titulaires d'un permis de conduire âgés de 15 à 19 ans était de 21,5 en 2008, mais il est tombé à 6,4 en 2019, soit une baisse de 70 %. Pour les conducteurs âgés de 20 à 24 ans, le taux était de 20,7 en 2008 et de 9,4 en 2019, soit une baisse de 55 %. Pour les conducteurs âgés de 25 ans et plus et titulaires d'un permis, en 2008, le taux était de 11,8, mais en 2019, il était de 9,1, soit une baisse de 23 %. Bien que le taux ait diminué davantage pour les jeunes conducteurs, il reste plus élevé que celui des conducteurs de 25 ans ou plus.

La figure ci-dessous montre le pourcentage de décès dans des collisions impliquant de jeunes conducteurs (15 à 24 ans) en 2017. Les données sont regroupées par type d'usager de la route.

Figure 1. Pourcentage de décès dans des collisions impliquant de jeunes conducteurs par type d'usager de la route en 2017[2] https://wwwapps2.tc.gc.ca/Saf-Sec-Sur/7/NCDB-BNDC/p.aspx?l=fr

  • 39 % des blessés mortels étaient les jeunes conducteurs eux-mêmes;
  • 16 % étaient des passagers de jeunes conducteurs;
  • 34 % étaient des occupants d'autres véhicules impliqués dans la collision;
  • 9 % étaient des piétons;
  • 1 % étaient des cyclistes.

Mesures préventives:

Au cours de la dernière décennie, les jeunes et les nouveaux conducteurs ont été moins impliqués dans les collisions mortelles et les collisions ayant causé des blessures graves. Plusieurs facteurs ont probablement contribué à réduire ces types de collisions. L'un d’eux est le succès continu des programmes d’accès graduel à la conduite qui existent maintenant dans toutes les provinces et tous les territoires canadiens. Ces programmes permettent aux jeunes et aux nouveaux conducteurs d'acquérir progressivement une expérience de conduite dans des situations de conduite à faible risque. Il y a généralement une phase de douze mois pour les nouveaux conducteurs. Les nouveaux conducteurs sont soumis à plusieurs règles, notamment :

  • être âgé d’au moins 16 ans;
  • conduire uniquement avec un conducteur expérimenté;
  • l’obligation pour tous les occupants d'un véhicule de porter la ceinture de sécurité.

En règle générale, le nouveau conducteur ne peut pas :

  • consommer de l'alcool ou des drogues;
  • conduire tard la nuit;
  • conduite avec de jeunes passagers;
  • conduite sur les autoroutes.

Après cette première phase du programme d’accès graduel à la conduite, il y a une phase « intermédiaire » ou « pratique » d'environ douze mois (variable selon les provinces et les territoires). Cette deuxième phase maintient certaines restrictions mais pas toutes (p. ex., une tolérance zéro à l’alcool et aux drogues et tous les occupants du véhicule doivent porter la ceinture de sécurité). Certaines provinces et certains territoires exigent des tests de conduite à la fin de chaque phase du programme.

Certaines provinces comme l'Ontario et le Québec ont également une politique de tolérance zéro pour la consommation d'alcool et de drogues pour les conducteurs de moins de 21 ans, même s'ils ont terminé un programme d’accès graduel à la conduite.

Vous trouverez plus d'informations sur le fonctionnement de ces programmes sur le site Web du GDL Framework Safety Center de la Fondation de recherches sur les blessures de la route (FRBR) : (https://gdlframework.tirf.ca).

La compagnie Manitoba Public Insurance a officiellement lancé son nouveau programme de formation à la conduite automobile dans les écoles secondaires, intitulé « Driver Z ». (https://www.mpi.mb.ca/Pages/driver-z.aspx). Le programme présente un plan de cours progressif, de nouveaux éléments technologiques et un nouveau modèle de prestation qui offre un engagement prolongé et interactif avec les étudiants. En septembre 2019, l’Île-du-Prince-Édouard a introduit un cours de conducteur novice pour les nouveaux arrivants s’adressant aux conducteurs qui désirent échanger un permis de conduire provenant d’un pays avec lequel la province n’a pas d’accord officiel d’échange de permis de conduire. https://www.princeedwardisland.ca/en/information/transportation-infrastructure-and-energy/novice-driver-course-newcomers-ndcn.

FAQ sur les jeunes et nouveaux conducteurs:

Quel est le taux de collisions mortelles impliquant de jeunes conducteurs ?
Le taux de collisions mortelles pour 100 000 conducteurs titulaires d’un permis de conduire âgés de 15 à 19 ans était de 21,5 en 2008, mais il est tombé à 6,4 en 2019, soit une baisse de 70 %. Pour les conducteurs âgés de 20 à 24 ans, le taux était de 20,7 en 2008 et de 9,4 en 2019, soit une baisse de 55 %.
Quelles mesures ont été mises en place améliorer la sécurité des jeunes et des nouveaux conducteurs?
Des programmes d’accès graduel à la conduite existent dans toutes les provinces et tous les territoires canadiens. Ces programmes initient lentement les jeunes et les nouveaux conducteurs à la conduite en les gardant à l’écart des situations à haut risque. En général, il est interdit au conducteur de consommer de l’alcool ou de la drogue, de conduire tard la nuit, de conduire avec de jeunes passagers ou de conduire sur les autoroutes. Il y a généralement une phase de douze mois pour les nouveaux conducteurs, bien que la durée varie selon la province ou le territoire.
Back to Road Safety Information