Informations sur la sécurité routière

VITESSES SÉCURITAIRES

Last Updated on 12 October 2021

Pour développer l’une des composantes de l’approche systémique (ou l’approche du Système Sûr), des « vitesses sécuritaires » ont été suggérées, car il existe une corrélation directe entre la vitesse du véhicule et la probabilité d’une collision, la gravité des blessures et les risques de décès. Par exemple, le risque de décès d’un piéton en fonction des différentes vitesses d’un véhicule est présenté ci-contre. https://apps.who.int/iris/rest/bitstreams/52184/retrieve

Par conséquent, les mesures de gestion de la vitesse, y compris la conception des routes, les limites de vitesse et l’utilisation de contrôles automatisés, sont des éléments essentiels d’un programme de sécurité routière réussi. Les excès de vitesse (c.-à-d. conduire trop rapidement par rapport aux conditions) peuvent entraîner une perte de contrôle, l’incapacité de s’arrêter à temps et des blessures plus graves ou des décès, en cas de collision. Certaines de ces mesures sont décrites ci-dessous sous la rubrique « mesures préventives ».

Prévalence des excès de vitesse:

Les données de la Base nationale de données sur les collisions (BNDC) de Transports Canada indiquent qu’entre 2008 et 2019, il y a eu une légère augmentation (21 à 25 % respectivement) du pourcentage de décès sur la route liés à un excès de vitesse au Canada.

Taux de survie des piétons en fonction de la vitesse du véhicule

Mesures préventives:

L’objectif des mesures préventives est de réduire les vitesses à des niveaux où tout impact qui se produit pourrait être toléré par le corps humain; la planification et la conception du réseau routier constituent un moyen efficace d'atteindre cet objectif. Sur les routes principales, cela peut inclure des voies plus étroites, des carrefours giratoires et des barrières médianes qui incitent les conducteurs à réduire volontairement leur vitesse. Dans les zones résidentielles, les municipalités ont mis en place des mesures telles que des dos d'âne ou des bosses (les bosses étant moins agressives), des rues plus étroites et des prolongements de trottoirs. Certaines municipalités réduisent les limites de vitesse à 30 ou 40 km par heure dans les zones résidentielles, les zones scolaires et les zones à forte circulation piétonnière.

L'application de la loi est une mesure importante et nécessaire pour la gestion de la vitesse. Dans de nombreux pays, le contrôle de la vitesse a considérablement évolué au cours des 10 dernières années. Il y a eu une augmentation générale de la concentration des efforts de contrôle et l'introduction de plus en plus répandue du contrôle automatique de la vitesse (p. ex., les radars photos), qui donne une nouvelle dimension à l’application de la loi. S'il est mis en place de manière appropriée, le contrôle de la vitesse peut être un moyen de dissuasion très puissant qui contribue directement à réduire l'incidence des excès de vitesse et, par conséquent, la fréquence et la gravité des collisions.

De nombreuses études suggèrent que la réduction du nombre de collisions routières avec blessures peut être de l'ordre de 20 à 25 % sur les sites de radars photos bien visibles. Il existe également des résultats qui démontrent une réduction significative du nombre de collisions grâce aux programmes mobiles d’application de la loi aux États-Unis (https://www.cdc.gov/motorvehiclesafety/calculator/factsheet/speed.html).

Pour plus d'informations, consultez les sites suivants :

FAQ sur les vitesses sécuritaires:

Quel pourcentage de tous les décès et blessures graves survenus sur la route est lié à la vitesse ?
Au Canada, en 2019, 25 % des collisions mortelles et 17 % des collisions avec blessures graves impliquaient un excès de vitesse.
Comment et dans quelle mesure peut-on réduire de manière significative le nombre de décès des piétons ?
Une réduction de la vitesse de 50 km par heure à 30 km par heure réduit la probabilité moyenne de décès d’un piéton d’environ 80 % à environ 10 %.
Comment les autorités peuvent-elles gérer les vitesses de circulation ?
La gestion de la vitesse peut être réalisée par le respect des limites de vitesse appropriées, la mise en place d’infrastructures routières pour soutenir ces limites, l’application de la loi et les contrôles routiers, la formation et l’engagement communautaire, ainsi que par la performance des véhicules et autres technologies; une combinaison de ces approches est recommandée. La gestion de la vitesse doit s’inscrire dans une approche structurée et cohérente qui couvre l’ensemble du réseau routier concerné. Cependant, dans de nombreux cas, des modifications aux limites de vitesse régionales peuvent être nécessaires, souvent en réponse à des problèmes de sécurité régionaux.
Qu'est-ce qu'une vitesse sécuritaire et appropriée ?
Pour être sécuritaires et appropriées, les limites de vitesse doivent être fixées en fonction des usagers de la route susceptibles d’être présents, de la protection offerte par les véhicules et la conception de la route, des effets des conditions routières et météorologiques et de la circulation. Les vitesses doivent être gérées en fonction de notre compréhension des limites de forces connues que le corps humain peut supporter lors d’un accident. Les piétons peuvent généralement survivre à des vitesses d’impact d’environ 30 km par heure, au-delà desquelles les chances de survie diminuent considérablement. Des seuils de vitesse d’impact similaires sont susceptibles de s’appliquer à d’autres usagers de la route non protégés tels que les motocyclistes et les cyclistes. Aux intersections, les occupants d’une automobile peuvent survivre aux impacts latéraux à une vitesse égale ou inférieure à 50 km par heure. Pour les collisions frontales, les occupants de véhicules modernes, dotés de dispositifs de sécurité de bonne qualité, peuvent généralement survivre à un impact de 70 km par heure avec un autre véhicule de masse égale. Atteindre des limites de vitesse qui éliminent les décès et les blessures graves devrait être l’objectif ultime de la sécurité routière.
Quel est le rôle de l’application de la loi dans la gestion de la vitesse en milieu urbain ?
L’application de la loi est une mesure importante et nécessaire pour la gestion de la vitesse. Dans de nombreux pays, le contrôle de la vitesse a considérablement évolué au cours des 10 dernières années avec une augmentation générale de la concentration des efforts de contrôle. Le contrôle automatique de la vitesse ajoute une nouvelle dimension à l’effort d’application de la loi et est de plus en plus répandu. Lorsqu’il est mis en œuvre de manière appropriée, le contrôle de la vitesse peut être une mesure très efficace qui contribue directement à la réduction de l’incidence des excès de vitesse et, par conséquent, la fréquence et la gravité des collisions.
La technologie des véhicules peut-elle aider les conducteurs à contrôler leur vitesse ?

Les technologies automobiles peuvent jouer un rôle important dans le contrôle de la vitesse; les compteurs de vitesse ont été les premiers appareils installés à cet égard. Les progrès majeurs de la technologie automobile ont considérablement amélioré la sécurité des usagers de la route grâce à la gestion automatique de la vitesse. Les véhicules modernes sont équipés de dispositifs qui aident les conducteurs à sélectionner les vitesses appropriées, comme les limiteurs de vitesse ou le régulateur de vitesse adaptatif, qui ajuste la vitesse de conduite afin de toujours maintenir un écart sécuritaire avec la circulation devant.

Pour plus d’informations, consultez cette page : https://www.itf-oecd.org/sites/default/files/docs/06speed.pdf (en anglais).

Back to Road Safety Information