Informations sur la sécurité routière

SÉCURITÉ AUX INTERSECTIONS

Last Updated on 12 October 2021

Les collisions et des blessures, parfois mortelles, se produisent très souvent aux intersections; les victimes sont généralement les usagers de la route les plus vulnérables (c.-à-d. les enfants, les piétons âgés et les cyclistes). Si les collisions ne sont pas mortelles, les victimes peuvent subir de graves blessures, parfois dévastatrices, qui dureront toute leur vie.

Prévalence:

En 2019, au Canada, selon la Base nationale de données sur les collisions (BNDC), 28 % des décès sur la route et 42 % des blessures graves sont survenus aux intersections.

Mesures préventives:

Aux intersections équipées de feux de circulation, certaines des mesures de sécurité les plus efficaces consistent à séparer les usagers de la route dans le temps et dans l'espace. Parmi les exemples de séparation des usagers de la route dans le temps on retrouve les phases de virage à gauche protégées, les intervalles pour les piétons et les phases de signalisation distinctes pour les déplacements des cyclistes et des piétons. Les exemples de séparation des usagers de la route dans l'espace comprennent les passages pour piétons à haute visibilité, les passages désignés pour cyclistes et les rayons de virage courts qui réduisent la vitesse de virage et élargissent la zone piétonne, créant ainsi un environnement plus sûr pour tous les usagers. Ensemble, ces mesures créent ce que l'on appelle une « intersection protégée », illustrée ci-dessous.

Photo of a protected intersection

Intersection « protégée » (Source : Ville de Vancouver, par la communauté des professionnels du transport au Canada, 2015
(https://www.cite7.org/vancouver-and-the-protected-intersection/). © 2021 par CITE.)

Photo of a typical modern roundabout

Carrefour giratoire (Source : Roundabout, par Wendell and Carolyn iStockPhoto/Getty Images (https://www.shutterstock.com/search/roundabouts). © 2019 par Getty Images.)

Parmi les mesures implantées aux intersections, la plus efficace est le carrefour giratoire illustré ci-haut (https://www.iihs.org/topics/roundabouts). Les carrefours giratoires réduisent considérablement les collisions à angle droit (impact latéral) et les collisions frontales (c.-à-d. lorsqu’un véhicule tourne à gauche). Ils peuvent prévenir une grande partie des décès et des blessures graves en obligeant les véhicules à ralentir, à s’approcher en angle et à céder le passage aux véhicules déjà présents dans le carrefour giratoire avant de s’engager https://www.iihs.org/topics/roundabouts.

Les organisations régissant le réseau routier procèdent généralement à un examen du réseau, qui permet d’identifier les intersections sujettes aux collisions, et effectuent des audits de sécurité routière (au stade de la planification ou de la conception) ou des études de la sécurité des intersections existantes afin d'identifier les possibilités de réduction du risque de collisions et de blessures.

Pour plus d'informations, consultez les sites suivants :

FAQ sur la sécurité aux intersections:

Quel est le pourcentage des collisions routières qui se produisent aux intersections ?
Ce pourcentage varie selon la province ou le territoire et est généralement plus élevé dans les zones urbaines. Par exemple, en 2017, en Ontario, la proportion de collisions totales aux intersections était de 41 %. www.ontario.ca/orsar.

Dans la ville de Hamilton, en 2019, la proportion de collisions avec blessures aux intersections était de 56 %. https://www.hamilton.ca/sites/default/files/media/browser/2020-08-19/2019-annual-collision-report.pdf

En 2019, au Canada, 28 % des décès sur la route et 42 % des blessures graves sont survenus aux intersections.

Comment les organisations régissant le réseau routier identifient-elles les intersections nécessitant le plus d'attention ?
Ces organisations procèdent généralement à un examen préalable du réseau, qui permet d’identifier les intersections sujettes aux collisions et effectuent des audits de sécurité routière (au stade de la planification ou de la conception) ou des études de la sécurité des intersections existantes afin d’identifier les possibilités de réduction du risque de collisions et blessures.
Si les carrefours giratoires sont si efficaces, pourquoi n'en avons-nous pas plus au Canada ?
Les carrefours giratoires peuvent être coûteux s’ils nécessitent l’élargissement de la route ou l’achat d’une propriété privée. De plus, bien que les carrefours giratoires soient largement acceptés au Canada, ils ne sont toujours pas encore totalement acceptés par tous les membres du public.

Back to Road Safety Information