Webinar Series

Outiller les professionnels et décideurs pour des réaménagements plus sécuritaires et conviviaux

22 juillet 2020   |   Catégories : Webinar Series

Présentateur

Jean-Philippe Simard est urbaniste, il est titulaire d’un baccalauréat en science politique, d’une maîtrise en aménagement du territoire et développement régional et d'une maîtrise en design urbain à l’École d’architecture de l’Université Laval.

Pendant son parcours académique et professionnel, Jean-Philippe s’est spécialisé dans l’aménagement transitoire d’espaces publics. Pendant cinq ans, il a su parfaire son expérience en gestion et en conception de projets urbains en tant que responsable principal du bureau de La Pépinière | Espaces collectifs à Québec et en tant que consultant à l’Atelier Le Banc.

De plus, il a aussi agi à titre de conseiller en aménagement à la Communauté métropolitaine de Québec ainsi qu’à la Direction générale de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire du Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Toujours à la recherche de manières innovantes pour aborder le projet urbain, il s'est joint à Vivre en Ville où il met en valeur ses domaines d'expertise que sont la participation citoyenne, la morphologie urbaine et la conception soutenable de milieux de vie.

Titre de l'article

Outiller les professionnels et décideurs pour des réaménagements plus sécuritaires et conviviaux

Contexte

Les réaménagements de voies de circulation sont des interventions majeures en matière de planification et d’investissement. Les connaissances, les outils et les capacités requises pour innover ne sont pas toujours faciles d’accès pour les non spécialistes, ce qui peut limiter les possibilités d’influencer le résultat final pour atteindre des objectifs d’amélioration de la sécurité pour tous. Pour répondre à ce défi, Vivre en Ville mène deux projets financés par le Fonds pour la sécurité routière du ministère des Transports du Québec, qui visent à outiller les professionnels et décideurs non spécialisés dans les aménagements routiers, pour en influencer la forme, qui est à la base de la sécurité et de la convivialité. Ces deux projets, intitulés «Rues étroites et rues partagées» et «Convivialité et sécurité sur les boulevards et routes à vocation commerciale», d’une durée de 18 mois chacun, prendront fin respectivement en avril et décembre 2020.

Objectifs

Les deux projets visent à stimuler et faciliter l’application de méthodes d’aménagement innovante dans les milieux ciblés.
Le premier projet, intitulé «Rues étroites et rues partagées», s’intéresse aux solutions offertes par deux approches destinées à augmenter la sécurité par l’aménagement en réduisant notamment les vitesses véhiculaires, soient le recours à la rue partagée, récemment ajoutée à la panoplie réglementaire québécoise, et le rétrécissement des voies de circulations, qu’il s’agisse de rétrécissement ponctuel, longitudinal, ou simplement visuel. Il vise à répondre à des préoccupations fréquentes dans les municipalités québécoises devant composer avec des voies locales dont l’aménagement ne correspond pas à l’utilisation réelle ou attendue (rues anciennes étroites donnant beaucoup de place à l’automobile ou des rues récentes trop larges par exemple). Ce projet prendra fin en avril 2020.
Le second projet, intitulé «Convialité et sécurité sur les boulevards et routes à vocation commerciale», vise à répondre aux défis de mobilité que constituent les aménagements très routiers de nombreuses artères commerciales (grandes avenues, grands boulevards et voies collectrices bordées de commerces généralement à moyennes et grandes surfaces). Le rôle central de ces milieux en matière de mobilité et en raison des activités qui s’y trouvent rend généralement les interventions complexes et limite les ouvertures à l’innovation. Il s’agit pourtant de milieux hostiles, généralement accidentogènes, et qui constituent souvent des fractures urbaines affectant négativement la vie des résidents, de même que l’image de la collectivité. Inspiré par les pratiques récemment observées notamment en Amérique-du-Nord en matière de réaménagement, le projet, qui prendra fin en décembre 2020, vise donc à faciliter l’adoption d’aménagements plus équitables pour les différents usagers.

Groupe cible

Les deux projets menés par Vivre en Ville s’adressent aux professionnels et décideurs non spécialisés dans les aménagements routiers : élus, urbanistes, aménagistes, organismes communautaires, professionnels en santé publique et en développement durable, etc.

Activité(s)

Ces deux projets comportent, en plus de la nécessaire documentation, deux principaux volets : un volet expérimental, dans lequel l’équipe de Vivre en Ville accompagne des acteurs dans une douzaine de municipalités pour planifier et mettre en œuvre ce type de réaménagement, ainsi qu’un volet de diffusion, qui prendra la forme de guides d’application.

Résultats attendus

Les résultats attendus par les projets sont doubles. En premier lieu, et au fur et à mesure des activités d’accompagnement, les projets menés par Vivre en Ville ont permis et permettront aux municipalités et acteurs accompagnés de bonifier leurs projets d’aménagement pour augmenter la sécurité pour tous. Dans un second temps, et pour une période beaucoup plus étendue, la production des guides de référence permettront à l’ensemble des acteurs québécois partageant des préoccupations pour la sécurité routière d’être mieux outillés pour innover, et ainsi améliorer la sécurité et la convivialité partout au Québec.