Articles de recherche

(English) Why some males do not engage in drink and driving: the emergence of road safety knowledge, relational risk, and social capital explanation

Nom de fichier 105.pdf
Taille du fichier 172 KB
Version 1
Date ajoutée 26 mai 2013
Téléchargé 5 times/fois
Catégorie 2013 CMRSC XXIII Montréal
Tags Session 2A
Author/Auteur José Ignacio, Nazif Muñozof

Résumé

L'alcool au volant (AV) a été largement étudié en ingénierie des transports, de l'épidémiologie, la psychologie, l'économie et la criminologie. Afin de compléter une partie de l'analyse effectuée par ces disciplines, je discute et examine, dansle contexte particulier des conducteurs de sexe masculin et leur comportement face à l’AV, trois perspectives sociologiques: les théories de l’éducation à la sécurité routière, du risque relationnel et du capital social. Afin de tester ces théories, des analyses de régression logistique ont été appliquées pour prédire les déclarations des répondants à savoir s’ils avaient ou n’avaient pas consommé de l'alcool avant de prendre le volant. Les résultats indiquent que les théories du risque relationnel et du capital social complète notre compréhension de ce phénomène.Les conducteurs masculins qui conduisent sous l'inluence de l'alcool sont plus susceptibles d'être divorcé, n'ont pas d'enfants, et de percevoir AV d'être un comportement à faible risque.Les résultats sont discutés en référence à la littérature sur la sécurité routière et la théorie sociologique. Les données ont été tirées du document " Attitudes et comportements des usagers de la route à l'égard de la sécurité routière", enquête de la Commission nationale de lasécurité routière du gouvernement du Chili (2005). La taille de l'échantillon a été signalé à 2.118 (N de conducteurs de sexe masculin était de 396). Cette enquête était représentative de lapopulation des conducteurs, piétons et passagers de la région métropolitaine du Chili.

José Ignacio, Nazif Muñozof