Articles de recherche

(English) Why do Indigenous Australians drink and drive? A qualitative exploration of self-reported influences on drink driving behaviours of Indigenous Australians from remote communities

Nom de fichier 28.pdf
Taille du fichier 103 KB
Version 1
Date ajoutée 26 mai 2013
Téléchargé 3 times/fois
Catégorie 2013 CMRSC XXIII Montréal
Tags Session 6B
Author/Auteur Michelle S. Fitts, Gavan R. Pal, Alexia J. Lennon, Alan R. Clough

Résumé

La conduite en état d’ébriété contribue aux taux élevés de morbidité et de mortalité des populations indigènes du Canada et de l’Australie, particulièrement dans les régions plus éloignées. Présentement il existe peu de recherches sur les facteurs culturels et psychosociaux qui contribuent à la conduite en état d’ébriété de la population indigène. Cette étude fait partie d’un projet plus large visant à développer un programme de prévention de la conduite en état d’ébriété visant spécifiquement la population indigène. L’étude analyse le résultat d’entrevues réalisées auprès de 29 conducteurs indigènes (20-51 ans) d’une région éloignée du Queensland en Australie qui ont été reconnus coupables d’avoir conduit en état d’ébriété, afin d’explorer leur cognition et leur motivation pour conduire en état d’ébriété ainsi que les facteurs qui facilitent ou entravent cette conduite. Bien que plusieurs thèmes aient été identifiés, cette communication se focalise sur le premier thème qui est la justification avancée par le répondant pour sa conduite en état d’ébriété. Deux sous-thèmes ont été identifiés : « le héros » qui se réfère aux situations au cours desquelles les répondants conduisaient en état d’ébriété par bravade même si dans certains cas des opportunités s’offraient pour ne pas avoir à le faire (ex. quelqu’un s’offrait pour conduire) et « les obligations familiales » qui se réfère aux situations au cours desquelles les répondants rapportent avoir perçus une pression de leur famille étendue pour qu’ils conduisent en état d’ébriété. La responsabilité sous-jacente d’avoir à transporter les membres de la famille est le résultat de valeurs culturelles et semble difficile à éviter. Les résultats montrent que les caractéristiques sociales et individuelles des jeunes conduisant en état d’ébriété sont semblables à celles de la majorité des populations. Toutefois les renforcements efficaces pour les populations indigènes peuvent être différents de ceux qui sont efficaces pour les autres populations, ce qui est en accord avec d’autres recherches effectuées sur des populations indigènes autres qu’australiennes. Des programmes spécifiques devraient donc comporter une approche centrée sur la famille et examiner le système de valeur des liens familiaux afin de développer des stratégies basées sur ces relations fortes.

Michelle S. Fitts, Gavan R. Pal, Alexia J. Lennon, Alan R. Clough