Articles de recherche

(English) Whiplash Prevention Campaign Initiative: BC Provincial Results for an Observational Study Assessing Proper Head Restraint Use

Nom de fichier 5C-Saffari_FP_Whiplash-Prevention-Campaign-Initiative.pdf
Taille du fichier 599 KB
Version 1
Date ajoutée 16 juin 2014
Téléchargé 8 times/fois
Catégorie 2014 CMRSC XXIV Vancouver
Tags Research and Evaluation, Session 5C
Author/Auteur Payam Saffari, Douglas P. Romilly, Marc White, Ediriweera Desapriya
Stream/Volet Research and Evaluation

Résumé

Les collisions arrières sont le type de collision automobile le plus fréquent. Les blessures les
plus courantes associées aux collisions arrières sont les blessures des tissus mous du cou,
souvent appelées entorse cervicale. Ces blessures entraînent chaque année des coûts
importants pour la société. Un facteur important dans la réduction du risque d’entorse cervicale
grave lors d’un accident automobile est le positionnement correct de l'appui-tête de l'occupant.
En fait, les recherches actuelles indiquent que le risque d’entorse cervicale grave peut être
réduit de 35 % si l'appui-tête est positionné correctement. Toutefois, selon une étude du Bureau
d'assurance du Canada en 2002 (BAC), 86% des conducteurs de véhicules canadiens
positionnent leur appuie-tête de façon «médiocre», offrant ainsi une protection insuffisante
contre l’entorse cervicale lors d’une collision arrière. Ce haut taux d’utilisation inappropriée des
appuis-tête indique une nécessité d'agir pour réduire l'impact sur la société des entorses
cervicales suite à un accident automobile.
L’utilisation inappropriée des appuis-tête (AT) a incité les chercheurs de l’Université de la
Colombie-Britannique (UCB) à lancer une initiative (parrainée par RCE AUTO21) intitulée
«Whiplash Prevention Campaign». L'objectif principal de cette initiative est d'accroître la prise
de conscience de l'importance des mesures de prévention de l’entorse cervicale en éduquant le
public avec des stratégies de marketing sociales complètes et des programmes de
sensibilisation concernant la sécurité automobile. Pour évaluer l'efficacité de ces programmes
de sensibilisation à la sécurité automobile, il était jugé nécessaire d’acquérir des statistiques à
jour sur l'utilisation appropriée des appuis-tête. Une nouvelle étude d'observation a été lancée
en 2010. Ce document présente les résultats de l'application de cette étude d'observation
(méthodologie présentée initialement à CCMSR XXI) pour évaluer l'utilisation des appuis-tête
chez les passagers de véhicules sur les routes de la Colombie-Britannique.
L'étude observationnelle a été initialement effectuée à différents sites près d’intersections
importantes de la région métropolitaine de Vancouver (Vancouver, Burnaby, Richmond, campus
de l’UCB, etc. - résultats présentés à CMRSC XXII). Plus récemment, d’autres sites ont été
sélectionnés et échantillonnés dans l’intérieur et le nord de la Colombie-Britannique (Kamloops,
Kelowna, Prince George) et sur l'Île de Vancouver (Nanaimo). Cette collecte de données a
fournit des données plus diversifiées du type de véhicules et d’occupants de ces véhicules dans
cette étude élargie de la province. Conformément au protocole d'étude défini, les images des
occupants du véhicule ont été recueillies et analysées à l'aide d’un ordinateur, utilisant un
logiciel personnalisé pour fournir une évaluation quantitative de la position de l'appui-tête par
rapport à la tête de l'occupant. La position relative de l’AT a ensuite été évaluée en utilisant les
classifications de position statique de l’appui-tête du Insurance Institute for Highway Safety
(IIHS) (i.e. Bon, Acceptable, Marginal, et Médiocre).
Un ensemble de 2770 observations a été obtenu sur 31 sites différents à travers la province,
comprenant 2572 conducteurs et 198 passagers. Les résultats montrent que seulement 44%
des conducteurs positionnent leur appui-tête dans la «bonne» position; position permettant de
prévenir ou réduire le risque de l’entorse cervicale (selon la classification de position statique
IIHS). Seulement 61% des conducteurs positionnent leur appui-tête «adéquatement», où la
classification «adéquate» comprend à la fois les classifications «bonne» et «acceptable». Les
conducteurs de la région métropolitaine de Vancouver avaient plus de chance d'avoir leurs
appuis-tête en position «adéquate» par rapport aux conducteurs du reste de la province.
Cependant, l'analyse statistique a indiqué que ce résultat pourrait être attribuable à la répartition
différente du type de véhicules en région rurale ou urbaine.
Bien qu'il y ait eu une augmentation du taux d’utilisation appropriée des appuis-tête depuis
l'étude BAC 2002, encore plus de la moitié des conducteurs de la population échantillonnée ne
sont pas protégés de manière optimale contre l’entorse cervicale. Les résultats de cette étude
fournissent des informations utiles pour évaluer l'impact des interventions de marketing social
visant à augmenter la sensibilisation au sujet de l’entorse cervicale et un changement de
comportement concernant l’utilisation appropriée des appuis-tête en automobile.