Articles de recherche

(English) Tools Used to Identify Spatial and Temporal Patterns of Wildlife-Vehicle Collisions along Roads and Their Application for Mitigation Planning

Nom de fichier cmrsc19_60.pdf
Taille du fichier 471 KB
Version 1
Date ajoutée 7 juin 2009
Téléchargé 2 times/fois
Catégorie 2009–CCMSR–XIX–Saskatoon
Tags Session 5B
Author/Auteur Kari Gunson, Giorgos Mountrakis

Résumé

Au cours des dernières décennies, les collisions avec des animaux sont devenues une importante question de sécurité pour les planificateurs de transport, particulièrement avec l’augmentation des populations d’ongulés dans certaines régions d’Amérique du Nord. Par exemple, en mars 2009, un tronçon de la route 1 en Nouvelle-Écosse a déjà enregistré plus de 200 collisions avec des cerfs. En Ontario, les collisions avec des orignaux et des cerfs ont causé 7 décès et 542 blessures d’automobilistes en 2004. Les entrepreneurs en entretien des routes et les planificateurs de transport recueillent des données relatives aux collisions entre véhicules et animaux (l’endroit et la date) le long des routes. À partir de ces données, des biologistes spécialisés dans le domaine géospatial ont déterminé qu’il existe des points chauds ou des profils de regroupement par rapport aux collisions entre véhicules et animaux en raison de facteurs particuliers relatifs aux routes et à l’environnement, p. ex. les volumes de trafic et la couverture forestière. Ce document examine une série d’outils qui peuvent déterminer 1) les caractéristiques dans l’espace dimensionnel et le temps ainsi que 2) les caractéristiques spatiotemporelles dimensionnelles des tendances relatives aux collisions le long des routes en utilisant l’estimateur à noyaux de densité et la statistique K de Ripley. Ces outils peuvent être utilisés pour évaluer les dynamiques spatiotemporelles pour tout type d’ensemble de données sur les collisions des véhicules le long des routes qui comprennent des renseignements spatiotemporels, afin d’aider les planificateurs de transport avec la planification des mesures d’atténuation.

Kari Gunson, Giorgos Mountrakis