Articles de recherche

(English) The risky behaviour of young novice drivers: Developing a measurement tool

Nom de fichier Scott-Parker.pdf
Taille du fichier 328 KB
Version 1
Date ajoutée 6 juin 2010
Téléchargé 1 time/fois
Catégorie 2010 CMRSC XX Niagara
Tags Session 4A
Author/Auteur B Scott-Parker, B Watson, M King

Résumé

L'attitude irresponsable des jeunes conducteurs inexpérimentés contribue à l'augmentation du taux d'accidents et de mortalité parmi ces derniers ; cela est universellement reconnu dans la littérature consacrée à la sécurité routière. L'exploration de ce comportement routier à risque a permis le développement d'outils tel que le questionnaire sur le comportement routier (QCR) permettant d'analyser les infractions routières, les erreurs et les sources de distraction [1]. Le QCR a été utilisé dans le cadre de la recherche consacrée aux jeunes conducteurs débutants, pourtant certaines questions semblent spécifiquement concerner le conducteur plus âgé et expérimenté alors que d'autres paraissent évaluer les deux comportements et leurs motivations. Cette étude est issue du besoin d'établir un outil d'évaluation du comportement à risque pouvant être utilisé sur de jeunes conducteurs munis d'un permis de conduire provisoire. Soixante-trois questions explorant le comportement à risque des jeunes conducteurs et inspirées de la littérature sur la sécurité routière, furent posées dans un questionnaire en ligne. Ces questions portent sur le conducteur, le passager, le trajet, la voiture et les accidents. Un échantillon de 476 conducteurs âgés de 17 à 25 ans ((M = 19, DS = 1,59 an) détenteurs d'un permis provisoire, apparié selon l'âge, le sexe et le niveau d'instruction a été prélevé sur un échantillon de 761 conducteurs ayant participé à l'enquête. Une analyse factorielle, basée sur l'extraction de facteurs via une analyse en composantes principales, a été suivie d'une rotation oblique pour analyser les dimensions sous-jacentes du comportement à risque des jeunes conducteurs débutants. Une solution factorielle en cinq facteurs, recouvrant 44 questions, a été déterminée et intervient pour 55 % dans la variance du comportement à risque des jeunes conducteurs. Le facteur 1 explique 32,5 % de la variance et semble mesurer les infractions routières de nature transitoire – comportement téméraire issu de décisions comportant des risques prises au cours du trajet (p. ex. excès de vitesse). Le facteur 2 explique 10,0 % de la variance et semble mesurer les infractions routières de nature fixe, les décisions risquées étant prises avant de se mettre au volant (p. ex. conduite en état d'ivresse). Le facteur 3 explique 5,4 % de la variance et semble mesurer les erreurs de jugement (p. ex. mauvaise évaluation de la vitesse d'approche d'autres véhicules). Le facteur 4 explique 4,3 % de la variance et semble mesurer l'exposition à des situations de conduite dangereuse (p. ex. conduite de nuit avec des amis comme passagers). Le facteur 5 explique 2,8 % de la variance et semble mesurer les émotions ou l'humeur du conducteur (p. ex. la colère). L'objectif de l'étude étant de créer un outil de recherche, les facteurs ont servi à l'élaboration de cinq sous-échelles et d'une échelle composite. L'échelle composite présentait un degré d'homogénéité très élevé (l'alpha de Cronbach) dont la valeur s'établissait à 0,947. Des informations fournies directement par les jeunes contrevenants ont également été collectées concernant les infractions routières constatées par la police, notamment leur implication dans l'accident et leur intention de commettre d'autres infractions dans les 12 mois qui suivent. Si la corrélation entre l'échelle composite et les accidents déclarés par les intéressés est faible (r = 0,16, p < 0,001), on constate qu'elle devient moyenne en ce qui concerne les infractions (r = 0,26, p < 0,001) et encore plus forte lorsqu'il s'agit des intentions de commettre d'autres infractions (r = 0,57, p < 0,001). De plus amples applications de l'échelle doivent encore être réalisées avant d'être en mesure de confirmer la structure factorielle d'autres échantillons de jeunes conducteurs en Australie et ailleurs. À l'avenir, d'autres recherches pourraient explorer les possibilités d'application de l'échelle en vue de comprendre le comportement d'autres classes de conducteurs.

B Scott-Parker, B Watson and M King