Articles de recherche

(English) The Characteristics of Drivers Who Drive After Using Drugs

Nom de fichier 2B-Douglas-J.-Beirness.pdf
Taille du fichier 65 KB
Version 1
Date ajoutée 8 mai 2011
Téléchargé 3 times/fois
Catégorie 2011 CMRSC XXI Halifax
Tags Session 2B
Author/Auteur Douglas J, Beirness, Erin Beasley

Résumé

La présente communication porte sur la nature et l’ampleur de la consommation de drogues chez les conducteurs et les similitudes et différences entre les caractéristiques des personnes conduisant après avoir bu et celles qui prennent le volant après avoir pris de la drogue. Des données tirées de plusieurs sources ont été utilisées. Des enquêtes routières réalisées en Colombie-Britannique en 2008 et 2010 fournissent des renseignements sur la prévalence de la consommation d’alcool et de drogues des personnes qui roulent la nuit. Les données sur l’usage d’alcool et de drogues des conducteurs mortellement blessés ont été extraites de la base de données des décès, qui contient de l’information sur les résultats des analyses toxicologiques faites par des coroners sur les conducteurs mortellement blessés au Canada de 2000 à 2007. D’importantes différences sont notées dans les caractéristiques des conducteurs buveurs et ceux ayant pris de la drogue. Les conducteurs masculins étaient nettement plus nombreux que les conductrices à avoir bu et à avoir une alcoolémie élevée. Cela dit, conduire après la prise de drogues était aussi fréquent chez les femmes que les hommes. Les conducteurs buveurs sont souvent un peu plus jeunes que ceux qui prennent le volant après la consommation de drogues. Par contre, ces différences dépendent de la substance concernée. La communication examinera aussi certaines variables (habitudes de consommation d’alcool, heure de la journée et jour de la semaine) pour mieux caractériser les conducteurs consommateurs d’alcool et de drogues. Les conclusions permettent de mieux comprendre la nature et l’ampleur de l’usage de substances psychoactives chez les conducteurs et les caractéristiques des personnes adoptant ces comportements. De plus, les nouvelles connaissances tirées des conclusions pourraient contribuer au déploiement d’efforts de prévention et de répression qui amélioreront la sécurité routière au Canada.

Douglas J, Beirness, Erin Beasley