Articles de recherche

(English) School Environment and Road Traffic Conflicts Involving Child Pedestrians: Preliminary Results

Version 1
Date ajoutée 17 juin 2014
Téléchargé 0 times/fois
Catégorie 2014 CMRSC XXIV Vancouver
Tags Research and Evaluation, Session 4B
Author/Auteur Andrée-Anne D’Amours Ouellet, Marie-Soleil Cloutier
Stream/Volet Research and Evaluation

Résumé

Contexte
Depuis les dernières années, on observe une diminution de la pratique du transport actif chez les
enfants du primaire ainsi qu’une augmentation de leurs déplacements motorisés, ce qui entraîne
une augmentation du risque routier réel et perçu. Plusieurs facteurs individuels et
environnementaux sont à considérer dans la prévention des accidents de la route impliquant un
enfant piéton (EP), tels que leur petite taille et leur niveau de développement cognitif, ou encore
la hiérarchie, la configuration et la conception de la route. La littérature actuelle s’intéressant au
risque routier repose presque uniquement sur l’historique d’accident, en raison de l’accès plus
facile à ces données. Cependant, selon certaines études, l’observation de conflit de trafic (OCT)
fournit de meilleurs indicateurs du risque routier, notamment en raison du caractère « rare » des
accidents impliquant des EP. Nous nous intéressons donc ici à l’apport des OCT dans la
compréhension de l’accidentologie piétonne chez les enfants du primaire.
Objectif
L’objectif de notre recherche est d’évaluer dans quelle mesure les caractéristiques de
l’environnement routier des traverses piétonnes situées près d’écoles primaires, permettent
d’expliquer les conflits de trafic (CT) impliquant des EP. Puisqu’il n’est pas possible d’étudier
toutes les caractéristiques du réseau, nous proposons d’évaluer l’influence d’un sous-ensemble
d’entre elles qui sont le plus documentées pour leur effet sur le risque routier. Nous faisons donc
comme hypothèse que la présence de courbes sur les tronçons, l’absence de signalisation à la
traverse et le fait d’appartenir à une intersection à quatre voies augmenteront le taux de conflit de
trafic (TCT), tandis que les traverses possédant des saillies de trottoirs, celles situées sur des rues
locales ou à sens unique auront des taux plus faibles.
Méthodologie
Des OCT ainsi que des comptages de piétons et de véhicules ont été effectués à 89 traverses
situées à proximité d’écoles primaires de Montréal, Laval, Québec, Gatineau et de la Montérégie,
dans le cadre d’un projet plus vaste (ESSAIM : Environnement scolaire sécuritaire et analyse des
interventions municipales). Chaque traverse observée s’est fait attribuer un TCT impliquant des
EP. En parallèle, des relevées de terrains ont été effectuées sur tous les tronçons dont la
circulation automobile est susceptible d’interagir avec les traverses ayant fait l’objet d’OCT à
partir d’une grille de caractérisation de l’environnement routier.
Résultats et Retombées
À la lumière de nos résultats préliminaires, il est possible de confirmer une augmentation des TC
aux traverses à quatre voies et une diminution pour les traverses situées sur les rues à sens unique.
Des analyses quantitatives plus poussées sont en cours. Nos résultats ont trois retombées
concrètes : tout d’abord, ils réitèrent l’intérêt à porter aux OCT, une alternative à l’étude de
l’historique d’accidents, peu adapté à la sécurité routière des EP. Deuxièmement, nos résultats
préliminaires valident l’influence de certaines caractéristiques du réseau routier sur la présence de
conflits aux intersections. Finalement, nos conclusions seront utiles à la fois pour la continuité du
projet ESSAIM, mais aussi pour un de nos principaux partenaires, le programme « à pied à vélo,
ville active » de Vélo-Québec, programme qui a pour objectif de promouvoir le transport actif à
travers la mise en place d’environnements plus sécuritaires et conviviaux.