Articles de recherche

(English) Safety, Mobility and Experiences of Pedestrians with Vision Loss in Victoria

Nom de fichier FINAL-PAPER-30.docx
Taille du fichier 561 KB
Version 1
Date ajoutée 10 juin 2012
Téléchargé 3 times/fois
Catégorie 2012 CMRSC XXII Banff
Tags Session 3A
Author/Auteur Jennifer Oxley, Sara Liu, Jim Langford, Saraswathy Venkataraman, Judith Charlton, Marcus Bleechmore, Aronne Guaglio

Résumé

L'autonomie dans les déplacements reste l'une des aspirations les plus importantes pour les personnes aveugles et mal voyantes. Alors que les déficients visuels semblent être sur-représentés dans les accidents impliquant des piétons et rencontrer des limitations importantes à leur mobilité, il existe à l'heure actuelle peu de travaux attestant un risque accru d'accident dans cette population, analysant les facteurs y contribuant, ou encore identifiant leurs expériences globales de déplacement en tant que piétons. Par ailleurs, le niveau de mobilité, les expériences ainsi que les stratégies utilisées par les piétons aveugles et malvoyants sont peu connus en Australie.

Une enquête par téléphone auprès de 607 personnes aveugles et malvoyantes a été menée afin de mieux appréhender la question du déplacement sûr des piétons déficients visuels du Victoria. L'étude a été construite pour spécifiquement explorer les thèmes de la perte de vue, l'information aux voyageurs, l'interaction avec le système routier et l'infrastructure piétonnière, les stratégies adoptées et l'implication dans des accidents. L'accent a plus particulièrement été dirigé vers les répondants qui marchent sans assistance (n=442) et les résultats montraient que la sévérité de la déficience visuelle était associée à la capacité de se déplacer sans aide. L'étude révélait également un niveau élevé de mobilité dans ce groupe, avec 76% des répondants qui rapportent marcher quotidiennement et pour des distances importantes (jusqu'à 10 km par semaine). Un bon niveau de confiance était aussi rapporté pour traverser la rue dans des environnements divers, indépendamment du degré de déficience visuelle. Une variété de stratégies et d'aides utilisées a été identifiée, comme des stratégies comportementales diverses pour traverser la rue et l'utilisation de programmes d'intervention en Orientation et Mobilité. Les taux d'accidents et de presque-accidents étaient relativement élevés dans ce groupe (8% et 19% respectivement). Plusieurs facteurs y étaient associés comme le degré élevé de déficience visuelle, une faible santé auto-rapportée, l'absence d'assistance pour marcher, et la faible capacité auto-déclarée à sélectionner des créneaux de temps sûrs pour traverser la rue.

Les résultats de cette étude contribueront au développement et à l'amélioration de programmes éducatifs et comportementaux qui sensibilisent à ces problèmes, fournissent des stratégies pour adopter des comportements piétons plus sûrs et améliorent la sécurité de la mobilité de ce groupe.

Jennifer Oxley, Sara Liu, Jim Langford, Saraswathy Venkataraman, Judith Charlton, Marcus Bleechmore, Aronne Guaglio