Articles de recherche

(English) Safety Implications of increased moped and scooter use in an Australian city

Nom de fichier Blackman.pdf
Taille du fichier 793 KB
Version 1
Date ajoutée 6 juin 2010
Téléchargé 1 time/fois
Catégorie 2010 CMRSC XX Niagara
Tags Session 2C
Author/Auteur Ross A. Blackman and Narelle L. Haworth

Résumé

S'appuyant sur deux études d'un plus vaste programme de recherche sur les conducteurs de scooters et cyclomotoristes, ce document aborde quelques problèmes de sécurité clés spécifiques à l'utilisation de ces véhicules dans le Queensland, en Australie. Une étude observationnelle en cinq étapes est utilisée pour déterminer la répartition des types d’usager de deux roues dans la zone du centre-ville de Brisbane. Les premières données ont été recueillies en août 2008, puis à intervalles de six mois. Les deux-roues en stationnement ont été directement observés dans les zones de stationnement désignées. Quatre groupes de discussion avec 23 conducteurs de moto ont été organisé en Mars 2009 à Brisbane (troisième ville d’Australie). L'objectif de cette étude était d'explorer les perspectives des motocyclistes sur la sécurité et la planification des transports dans un format semi structuré. Les informations recueillies ont été utilisées pour aider à l'élaboration d'un questionnaire auprès d'un échantillon plus large de conducteurs de scooters et cyclomotoristes. Les données recueillies à ce jour indiquent que 36% de tous les deux-roues motorisés stationnés dans la zone du centre-ville de Brisbane sont soit des cyclomoteurs soit des scooters, les 64% restants représentant des motocycles (n = 2037). L’observation de la proportion des scooters et cyclomoteurs à Brisbane suggère que c’est un important mode de transport. Malheureusement on sait très peu sur leur taux d’accident par rapport à celui des motos. Les raisons les plus fréquemment mentionnées dans les groupes de discussion motivant l’utilisation de scooters ou cyclomoteurs sont l’absence de stationnement, les embouteillages, le coût, le temps d'efficacité et de plaisir. Les cyclomotoristes sont généralement plus jeunes et moins expérimentés que les conducteurs de scooters, et sont moins enclins à porter des vêtements protecteurs et moins susceptibles d'avoir suivi une formation de conduite. Les groupes de discussion ont permis d'identifier certains problèmes particuliers de sécurité concernant l'utilisation des cyclomoteurs dans une juridiction où le permis moto et la formation à la conduite de deux-roues n’est pas obligatoire.

Ross A. Blackman and Narelle L. Haworth