Articles de recherche

(English) Psychosocial and Health Factors in the Candrive/Ozcandrive Prospective Study

Nom de fichier FINAL-PAPER-96.doc
Taille du fichier 134 KB
Version 1
Date ajoutée 10 juin 2012
Téléchargé 3 times/fois
Catégorie 2012 CMRSC XXII Banff
Tags Session 4B
Author/Auteur Holly Tuokko, Anita Myers, Alexandra Jouk

Résumé

Objectif : L'objectif de cet exposé sera de tracer des liens entre les mesures psychosociales associées à la conduite automobile et les mesures liées à l'état de santé et aux capacités fonctionnelles, grâce à une étude commune de cohorte menée dans le cadre de l'initiative Candrive/Ozcandrive (Canadian and Australian Driving Research Initiative for Vehicular Safety in the Elderly). Cette étude prospective a été menée auprès de plus de 900 conducteurs de 70 ans et plus, dans sept villes canadiennes. Des mesures psychosociales ont été effectuées au départ (sujet de la présente analyse) et de façon annuelle afin de nous aider à mieux comprendre les processus qui sous-tendent la maîtrise de soi sur le plan de la conduite automobile (comme les attitudes, croyances et perceptions face à la conduite), par rapport à d'autres éléments, en particulier l'état de santé et les capacités fonctionnelles.

Méthode : Dans le cadre de la présente analyse, les résultats de trois séries de mesures psychosociales ont été examinés à la lumière des caractéristiques du conducteur (âge, sexe), de son état de santé perçu (p. ex., questionnaire SF-36, liste de vérification des symptômes, problèmes de santé signalés) et de son rendement fonctionnel (marche rapide, MMSE, etc.). Les principales mesures psychosociales examinées étaient : les échelles d'évaluation du confort au volant le jour (en 13 points) et la nuit (en 16 points); l'échelle de perception des compétences liées à la conduite (en 15 points) et l'échelle d'équilibre décisionnel (en 36 points) qui analyse les points forts et les points faibles liés à la conduite et qui comporte des mesures provenant de la théorie du comportement planifié (contrôle apparent, norme subjective et intentions à l'égard de la conduite automobile).

Résultats : Les 933 personnes de l'échantillon de base, dont 62 % étaient des hommes, avaient de 70 à 94 ans. Les résultats des principales mesures psychosociales présentaient une corrélation significative avec l'âge (p. ex., les participants plus âgés de la cohorte évaluaient leur confort comme étant bas, percevaient leurs capacités à conduire comme étant faibles, ressentaient une forte pression sociale à arrêter de conduire et étaient plus susceptibles d'affirmer qu'ils conduiraient moins à l'avenir). Les hommes bénéficiaient d'un confort de conduite beaucoup plus élevé que celui des femmes. Lorsque les analyses de l'état de santé et des aptitudes cognitives ont été menées par rapport à l'âge et au sexe, une forte corrélation entre l'état de santé et les mesures psychosociales devenait apparente dans la plupart des cas. Nous avons trouvé peu de liens avec les résultats des tests cognitifs.

Conclusions : Cet examen préliminaire des données de base qu'a recueillies l'étude commune de cohorte de Candrive/Ozcandrive indique que les liens qui unissent les attitudes, croyances et perceptions à l'état de santé peuvent agir comme médiateurs sur le processus de maîtrise de soi. Ces travaux soulignent l'importance de rassembler les renseignements de nature psychosociale et l'information pertinente sur l'état de santé, afin de bien comprendre leur lien avec le comportement au volant et, au bout du compte, renforcer la sécurité routière pour tous. Au fur et à mesure que des données longitudinales deviennent accessibles, il nous sera possible d'approfondir notre compréhension des prises de décisions des conducteurs automobiles obtenues à partir d'études transversales en examinant ces concepts dans une seule étude selon un échantillon d'aînés au volant beaucoup plus vaste. Les données prospectives nous permettront d'examiner les facteurs psychosociaux prédictifs qui indiquent un changement de comportement au volant avec le temps (p. ex., hausse des limites autoétablies et arrêt volontaire) et comment les résultats des mesures psychosociales (p. ex., niveau de confort et perception des compétences au volant) varient selon l'évolution des problèmes de santé et les accidents sur la route.

Holly Tuokko, Anita Myers, Alexandra Jouk