Articles de recherche

(English) Obesity, where is it driving us?

Nom de fichier 6A-Grant-Handrigan.pdf
Taille du fichier 81 KB
Version 1
Date ajoutée 8 mai 2011
Téléchargé 3 times/fois
Catégorie 2011 CMRSC XXI Halifax
Tags Session 6A
Author/Auteur Grant A. Handrigan, Martin Lavallière

Résumé

Objectif: La prévalence de l’obésité au niveau mondial est bien documentée et est reconnue comme une problématique majeure ayant un impact sur différentes sphères de notre vie quotidienne, telle notre conduite. L’objectif de cet ouvrage est synthétiser la littérature portant sur les associations entre l’obésité et la sécurité routière. Créant ainsi des pistes de réflexions et de discussions pertinentes sur ce sujet d’actualité. Méthode: Une recherche exhaustive a été effectué sur Pubmed, Scopus, ISI web of knowledge and Google scholar, Les mots clés “Obes*” AND “Driv*” furent utilisés. Une fois les articles trouvés, le tout fût trié de manière à former un portrait global des idées et résultats soulevés dans la littérature et présenté pour discussion. Discussion: Notre environnement, particulièrement l’étalement urbain, amène les conducteurs à passer plus de temps dans leur voiture, ce qui est une activité sédentaire. Les activités sédentaires étant reliées avec l’embonpoint et l’obésité. Les conducteurs obèses peuvent souffrir de plusieurs problèmes de santé, les prédisposant ainsi à un risque plus élevé de collisions. Des exemples de ces problèmes de santé sont l’apnée du sommeil et des pathologies visuelles (glaucome et rétinopathie). Lorsqu’une collision se produit, les conducteurs obèses présentent aussi un risque plus grand de blessures telles les fractures des côtes inférieures. De manière générale, ces blessures tendent aussi à être plus sévères. De plus, des données épidémiologiques suggèrent une association entre l’obésité et le risque accru de décéder dans une collision de la route. Certaines de celles-ci rapportant une augmentation du risque de fatalité pour les conducteurs obèses jusqu’à 54-61%. La raison possible de cette association entre l’obésité et les blessures / mortalités serait de cause « anthromécanique » du design des voitures et de la mobilité du conducteur dans ceux-ci. En termes de design, plusieurs préoccupations reliées à la ceinture de sécurité ont été identifiées. Les conducteurs obèses utiliseraient leurs ceintures de conduite sur une base moins régulière puisque l’ajustement de celle-ci ne serait pas approprié. Et lors d’une collision, la charge appliquée sur la ceinture là rendrait moins efficace (positionnement et masse corporelle). Conclusion: La sensibilisation est la première étape à suivre combiné avec une meilleure connaissance des risques et conséquences de cette problématique, des mesures pourront être mises de l’avant afin de prévenir celle-ci, ou du moins, en réduire l’impact.

Grant A. Handrigan, Martin Lavallière