Articles de recherche

(English) Is Street Racing a Problem? Results from the Ontario Student Drug Use and Health Survey

Nom de fichier Vingilis.pdf
Taille du fichier 275 KB
Version 1
Date ajoutée 6 juin 2010
Téléchargé 1 time/fois
Catégorie 2010 CMRSC XX Niagara
Tags Session 6B
Author/Auteur Evelyn Vingilis, Reg Smart, Robert Mann, Angela Paglia-Boak, Gina Stoduto, Jane Seeley

Résumé

Objet : Analyser la prévalence des courses automobiles illégales déclarées par les intéressés et leur rapport avec la consommation de drogues et d'autres activités risquées et illégales parmi un échantillon représentatif d'étudiants de l'Ontario.
Méthode : L'enquête sur la santé et la consommation de drogues par les étudiants de l'Ontario est une enquête communautaire en deux versions menée auprès d'étudiants de l'Ontario de la 7e à la 12e année. Cette enquête anonyme autoadministrée qui a lieu dans toute la province tous les deux ans, dont l'objectif est de dégager les tendances épidémiologiques de la consommation de drogues par les étudiants, la santé mentale, l'activité physique et les activités risquées et illégales, ainsi que de déterminer les facteurs de risque et les facteurs de protection, a été analysée sous l'angle de la prévalence des courses automobiles illégales déclarées par les intéressés et de leurs corrélats, car, en 2009, une nouvelle question sur les courses automobiles illégales a été ajoutée à une version du questionnaire. Pour l'étude en question, seuls les étudiants de la 9e à la 12e année ont été interrogés.
Résultats : Au total, 9 112 étudiants de la 7e à la 12e année (65 % des étudiants retenus) de 47 commissions scolaires, 181 écoles et 573 classes ont répondu aux deux versions de l'enquête 2009. Cet échantillon représente environ 1 023 900 étudiants de l'Ontario de la 7e à la 12e année. L'échantillon total d'étudiants visé par la version du questionnaire comportant une question sur les courses automobiles illégales à l'intention des élèves de la 9e à la 12e année comptait 3 053 étudiants. Toutes les estimations de l'enquête ont été soupesées, et les écarts et les épreuves statistiques ont été rajustés en fonction de la conception de l'échantillonnage. Dans l'ensemble, environ 5,6 % des élèves de la 9e à la 12e année et 6,7 % des élèves de la 10e à la 12e année ont déclaré avoir conduit une voiture, un camion ou un VUS dans le cadre d'une course automobile illégale au cours des 12 derniers mois. Les coureurs automobiles illégaux avaient plus de chances d'être de sexe masculin, d'être dans une année supérieure, d'avoir de moins bonnes notes à l'école, de boire, de boire avant de prendre le volant, de consommer du cannabis et de se livrer à des activités illégales et délinquantes comme des balades dans des voitures volées, des vols et des agressions.
Conclusions : Cette étude est la première au Canada à examiner les courses automobiles illégales signalées par les intéressés et leurs corrélats parmi les étudiants. Elle incite à penser que les coureurs automobiles illégaux consomment des drogues et se livrent à tout un éventail d'activités délinquantes.

Evelyn Vingilis, Reg Smart, Robert Mann, Angela Paglia-Boak, Gina Stoduto and Jane Seeley