Articles de recherche

Proposition d’agrément terrain avec la participation de comédiens

Version 1
Date ajoutée 17 juin 2014
Téléchargé 0 times/fois
Catégorie 2014 CMRSC XXIV Vancouver
Tags Policy and Practice, Session 1C
Author/Auteur Michel Pilon
Stream/Volet Policy and Practice

Résumé

CONTEXTE
Dans le cadre du Programme d’évaluation et de classification des drogues (PECD) de l’Association internationale des chefs de police (AICP), les policiers appelés à agir à titre d’agents évaluateurs spécialisés dans la reconnaissance de drogues chez les conducteurs doivent obtenir une certification. Pour être certifié et agréé par l’AICP, le policier doit suivre une formation en deux volets : théorique et pratique (l’agrément terrain).
Jusqu’en 2012, l’agrément terrain de la formation des agents évaluateurs québécois était offert aux États-Unis. Des raisons financières et linguistiques ont entraîné un déplacement de l’agrément terrain des États-Unis vers le Québec.
L’École nationale de police du Québec (ENPQ) a donc formulé une proposition d’agrément terrain à l’AICP qui a le mandat de reconnaître la certification des agents évaluateurs.
Cette proposition d’agrément terrain a été acceptée permettant ainsi son évaluation dans le cadre d’une étude indépendante.
OBJECTIF
L’agrément terrain proposé par l’ENPQ comprend un dispositif de formation hybride qui prévoit la participation de comédiens simulent des signes et des symptômes d’une personne intoxiquée par une drogue et appuyées par des données complémentaires et l’usage d’outils technologiques.
Menée de manière indépendante par le Centre de recherche et de développement stratégique
de l’ENPQ, l’étude vise à vérifier si la proposition de la formation hybride (agrément terrain)
proposée par l’ENPQ intégrant des évaluations menées auprès de comédiens permet
d’atteindre les mêmes objectifs de formation que l’agrément terrain mené uniquement auprès
de personnes réellement intoxiquées.
FORMATION HYBRIDE PROPOSÉE POUR L’AGRÉMENT TERRAIN DE L’AGENT ÉVALUATEUR
En collaboration avec un institut universitaire québécois sur les dépendances, la participation
de personnes intoxiquées et de comédiens a été encadrée par des règles éthiques qui
respectaient les droits et libertés. Également, les exigences du Comité consultatif technique de
l’AICP quant à la mise en oeuvre de la formation hybride ont été respectées et considérées dans
l’étude. Cette étude fut présentée au Comité en octobre 2013 et ses conclusions furent reçues
favorablement par ses membres.
PROJET PILOTE
L’École est présentement en démarche auprès de l’AICP afin de faire reconnaître la mise en
place d’un projet pilote au Québec pour l’application de cette formation hybride pour les deux
prochaines années. Ce projet pilote poursuivra la démonstration que la participation de
comédiens professionnels et de personnes intoxiquées lors de la formation pratique (agrément
terrain) permettra une formation de qualité et professionnelle des agents évaluateurs tout en
respectant les normes internationales du Programme d’évaluation et de classification des
drogues.

CONCLUSION
L’initiative de l’École nationale de police du Québec a obtenu l’aval du coordonnateur canadien du Programme d’évaluation et de classification des drogues et est appuyée par le ministère de la Sécurité publique du Québec.  Nous poursuivrons dans les prochains mois la démarche entreprise afin d’être en mesure de l’intégrer lors des prochaines formations d’agents évaluateurs au Québec.

Michel Pilon