Articles de recherche

Environnement routier et blessés cyclistes résultant d’une collision avec un véhicule : quels facteurs de risque dans un milieu faiblement densifié ?

Version 1
Date ajoutée 29 juillet 2015
Téléchargé 0 times/fois
Catégorie 2015 ACPSER XXV Ottawa
Tags Research and Evaluation, Session 5C
Author Ryan Séguin
Stream/Volet Research and Evaluation

Slidedeck Presentation Only (no paper submitted)

5C - Seguin

Résumé

BACKGROUND
L’utilisation du vélo comme moyen de transport est en forte augmentation au Québec. Toutefois, la pratique du vélo y demeure peu élevée comparativement à l’Europe. D’après plusieurs sondages, l’insécurité liée à la pratique du vélo est le facteur le plus cité expliquant pourquoi les gens ne l’utilisent pas quotidiennement. Les collisions entre un cycliste et un véhicule motorisé impliquent un risque particulièrement élevé de blessure sévère, d’où l’importance de bien comprendre les facteurs de risque pour ce type d’accident. L’environnement routier est un des facteurs qui pourrait avoir un effet significatif sur le niveau de gravité des accidents impliquant les cyclistes, surtout en milieu moins densifié où le risque d’accident grave est souvent plus élevé .

AIMS
L’objectif général de cette présentation est de documenter les facteurs de risque reliés à l’environnement routier pour les accidents impliquant un cycliste dans un milieu peu dense (la MRC d’Arthabaska, au Québec, environ 70 000 de population).
Après avoir décrit la spatialité des accidents pour savoir s’il existe des concentrations spatiales d’accidents sur le territoire à l’étude, nous proposons de tester l’influence de certains éléments de l’environnement routier sur le risque d’accident ainsi que sur la gravité des accidents.

METHODS
Une base de données a été construite pour y inclure les informations sur les accidents spatialisés, le réseau routier et plusieurs données complémentaires.
Quatre méthodes seront utilisées pour analyser les données, en ayant recours aux systèmes d’informations géographiques et à l’analyse spatiale et statistique : le Kernel Density Estimation, les statistiques de balayage de Kulldorff, la régression de Poisson et la régression logistique.

RESULTS
Les résultats préliminaires démontrent que les jeunes cyclistes (24 ans et moins) sont les plus nombreux à être impliqués dans une collision avec un véhicule et la majorité des collisions sont de type latéral, avec un véhicule léger. Pour ce qui est de la distribution spatiale des accidents impliquant un cycliste, la plupart d’entre eux ont lieu en milieu urbain (à Victoriaville, le pôle urbain de la MRC), surtout aux intersections, autant sur les rues locales que sur les artères, où il n’y a pas d’infrastructure cyclable.

DISCUSSION / CONCLUSIONS
Il semble que bien que nous soyons en milieu peu dense, des similitudes existent déjà entre nos résultats et la littérature existante. Cela reste à confirmer avec des analyses complémentaires. Considérant que la majorité des études sont réalisées en milieu urbain très dense, la comparaison sera intéressante. Est-ce que les facteurs de risques de l’environnement routier sont différents ? On sait déjà qu’il existe des différences quant aux politiques et au design de l’environnement routier entre les milieux urbains denses et moins denses et que ces dernières peuvent avoir un impact sur la fréquence et la gravité des collisions entre un cycliste et un véhicule motorisé. Nous discuterons aussi de ces éléments dans notre présentation.

Ryan Séguin