Articles de recherche

(English) Determining the validity of the AMA guidelines: A retrospective analysis of the ADReS and rate of crash in older drivers

Nom de fichier FINAL-PAPER-95.doc
Taille du fichier 309 KB
Version 1
Date ajoutée 10 juin 2012
Téléchargé 3 times/fois
Catégorie 2012 CMRSC XXII Banff
Tags Session 2A
Author Andrew Woolnough, Danish Salim, Malcolm Man-Son-Hing, Michelle M. Porter, Kelly Weegar, Mark J. Rapoport, Shawn Marshal

Résumé

Objet : Par suite du vieillissement de la population, le nombre de personnes âgées détenant un permis de conduire a augmenté. Les conditions physiques chroniques associées au vieillissement peuvent influer grandement sur la capacité de conduite. Candrive est une étude prospective quinquennale financée par les IRSC qui a pour but d'élaborer un outil de dépistage que les cliniciens pourront utiliser au bureau afin de dépister les conducteurs âgés potentiellement à risque. À l'heure actuelle, aucun outil ne permet de prévoir directement un risque d'accident. L'American Medical Association (AMA) a toutefois conçu des lignes directrices aux fins du dépistage des aptitudes des conducteurs plus âgés. L'AMA recommande aux médecins d'utiliser l'évaluation Assessment of Driving Related Skills (ADReS) en guise de batterie de tests mesurant la vision, la cognition et les fonctions motrices ou somatosensorielles associées à la conduite. Cette évaluation fonctionnelle comprend le test d'acuité visuelle (graphique E de Snellen), le test de champs visuels par confrontation, la partie B du " Trail Making Test ", le test du dessin d'horloge, une marche rapide ainsi que le test manuel d'amplitude des mouvements et de force motrice. L'étude suivante avait pour but d'utiliser les données ressorties de l'Étude de cohorte des conducteurs âgés de Candrive en vue d'évaluer la validité du protocole ADReS.

Méthodes : Les participants (n=928, âgés de 70 ans ou plus), recrutés dans sept villes canadiennes, ont subi une évaluation clinique globale au début de l'étude. Cette évaluation comprenait tous les tests sélectionnés dans le cadre de l'ADReS. Une analyse rétrospective a été effectuée pour examiner le lien entre les résultats des tests de l'ADReS et le taux d'accident automobile. Les gouvernements respectifs de ces participants leur ont transmis des données rétrospectives sur les accidents, et ce, en lien avec tous les centres. Les données recueillies faisaient état des accidents survenus au cours des deux années précédant les évaluations de référence. Les données ont été analysées dans le SPSS, version 19, au moyen du test du chi carré de Pearson.

Résultats : Les données obtenues auprès du ministère des Transports indiquent que 61 des 928 participants (6,5 %) ont été impliqués dans un accident au cours des deux années précédant l'évaluation de référence. En ce qui concerne la vision, la cognition ainsi que les fonctions motrices et somatosensorielles, les résultats de l'ADReS ne font pas état de différences majeures entre les accidentés (n = 61) et les non-accidentés (n = 871) (p> 0,05), ce qui est à l'opposé des résultats attendus des lignes directrices de l'AMA. L'absence d'écarts notables entre les groupes ne pourrait pas s'expliquer par d'autres facteurs, car aucune différence majeure n'a été observée entre les accidentés et les non-accidentés sur le plan des habitudes au volant et de l'activité physique et sociale.

Conclusions : Il est vrai que limites sont inhérentes à toute analyse rétrospective, mais les résultats de l'ADReS n'ont pas démontré de corrélation avec le taux d'accident. Ce constat semble indiquer la nécessité d'employer des outils plus sensibles pour évaluer adéquatement le risque d'accident des conducteurs âgés.

Andrew Woolnough, Danish Salim, Malcolm Man-Son-Hing, Michelle M. Porter, Kelly Weegar, Mark J. Rapoport, Shawn Marshal