Articles de recherche

(English) Characteristics and Predictors of Recidivist Drink-Drivers: An Examination of Ontario's Back on Track Remedial Measures Program

Nom de fichier 5A-Wickens-FP.doc
Taille du fichier 386 KB
Version 1
Date ajoutée 29 juillet 2015
Téléchargé 2 times/fois
Catégorie 2015 ACPSER XXV Ottawa
Tags Research and Evaluation, Session 5A
Author/Auteur Christine M. Wickens, Rosely Flam-Zalcman, Robert E. Mann, Gina Stoduto, Chloe Docherty, Rita K. Thomas
Stream/Volet Research and Evaluation

Résumé

L’étude présente a comparé les caractéristiques des conducteurs non-récidivistes contre des conducteurs récidivistes, et aussi les caractéristiques des récidivistes à leur première participation par rapport à leur deuxième participation au programme de mesures correctives pour conduite en état d’ivresse de l’Ontario, Bonne Conduite/ Back on Track (BOT). Les données de 59 134 conducteurs condamnés qui ont participés à BOT entre 2000 and 2010 ont été analysées afin d'identifier les conducteurs ayant terminé le programme une deuxième fois suivant une nouvelle condamnation. Un total de 586 récidivistes ont été identifiés. Par rapport aux conducteurs non-récidivistes, les récidivistes à la première participation étaient plus jeunes, plus susceptibles d'être des hommes, moins susceptibles d'être mariés et avaient des scores plus élevés sur les mesures de dépendance à l'alcool et les conséquences néfastes de l'usage de substances, y compris la mémoire, les relations et les problèmes juridiques. Par rapport aux conducteurs non-récidivistes, les récidivistes à la deuxième participation étaient significativement plus âgés, moins susceptibles d'être célibataires, plus susceptibles d'être déjà mariés, avait un revenu plus élevé, étaient plus susceptibles d'être retraités et moins susceptibles d'être employées à temps partiel. Ils avaient plus de problèmes de santé et de relation, mais moins de problèmes juridiques. Les récidivistes ont rapporté moins de jours de consommation, moins de verres par occasion, mais plus d'utilisation de benzodiazépines que les non-récidivistes, et ont eu des scores plus élevés sur une mesure de risques futurs de problèmes d'alcoolisme et de la drogue. Comparaison des caractéristiques de récidivistes à la première participation contre ceux à la deuxième participation au programme ont confirmé un bon nombre de ces résultats; les récidivistes à deuxième temps ont rapporté moins de jours de consommation, plus l'utilisation de benzodiazépines, et des scores plus élevés sur une mesure de futurs problèmes de toxicomanie que les récidivistes pour la première fois. Les résultats suggèrent que l'identification des conducteurs à risque élevé de récidive peut être possible à la première participation au programme en examinant le profil démographique et les indicateurs des problèmes liés à l'alcool. Aussi, les récidivistes semblent montrer une plus grande réceptivité au changement à la deuxième participation. Implications pour le développement du programme de mesures correctives pour conduite en état d’ivresse et des recommandations pour des recherches futures sont discutées.