Articles de recherche

(English) Alcohol and cannabis impaired driving among Atlantic Canadian high school students

Nom de fichier 2B-Jennifer-Heatley.pdf
Taille du fichier 96 KB
Version 1
Date ajoutée 8 mai 2011
Téléchargé 4 times/fois
Catégorie 2011 CMRSC XXI Halifax
Tags Session 2B
Author/Auteur Jennifer Heatley, Beth Bruce, Morris Green

Résumé

OBJET Les collisions de véhicules à moteur (CVM) sont l’une des principales causes de décès chez les jeunes du Canada. Des recherches antérieures ont montré que de nombreux jeunes du Canada atlantique avaient subi des blessures liées aux CMV ou couru un risque élevé de blessures liées aux CVM à cause de leur consommation d’alcool et de drogues. [1] L’objet de cette étude était d’évaluer les attitudes actuelles à l’égard de la conduite sous l’influence de l’alcool et du cannabis et la prévalence de la conduite avec facultés affaiblies parmi les élèves du secondaire au Canada atlantique. MÉTHODES Durant l’année scolaire 2009-2010, des écoles secondaires de toutes les provinces atlantiques ont été invitées à participer. Quatre écoles secondaires de l’Î.-P.-É. et quatre de T.-N.-L. ainsi que deux écoles secondaires de N.- É. et deux du N.-B. ont participé. 576 élèves ont rempli des sondages anonymes. Les données ont été analysées à l’aide du progiciel SPSS 17.0. Des distributions statistiques et des analyses du khi-carré ont été effectuées. RÉSULTATS L’âge moyen des élèves était de 15,9 ans et la majorité des élèves étaient en 10e année, légèrement moins de la moitié étaient de sexe masculin et la majorité d’entre eux vivaient en zone rurale. Les élèves ont indiqué que, dans les trois mois qui avaient précédé le sondage, 70 % d’entre eux avaient consommé de l’alcool et 28 % avaient fait usage de cannabis. Plus de 100 élèves (19 %) ont indiqué qu’ils étaient montés dans un véhicule dont le conducteur avait bu au cours des trois derniers mois. Des élèves eux-mêmes ont indiqué qu’ils avaient conduit après avoir bu (4 %) et conduit sous l’influence de la drogue (6 %). Nous n’avons pas détecté de différences significatives entre les provinces. En matière d’attitudes, les élèves ont déclaré que la consommation d’alcool (88 %) et l’usage de drogues (80 %) étaient plus susceptibles d’entraîner une collision que la distraction (71 %), l’excès de vitesse (67 %), la fatigue (65 %) et l’usage d’un téléphone portable (60 %). Les répondants avaient le sentiment que 28 % de leurs pairs ne s’inquiéteraient pas de conduire sous l’influence de l’alcool et que 40 % ne s’inquiéteraient pas de conduire sous l’influence de la drogue. Moins de la moitié des élèves ont indiqué qu’ils portaient régulièrement une ceinture de sécurité. CONCLUSION Les résultats de cette étude fournissent la preuve qu’un nombre considérable d’élèves au Canada atlantique continuent à conduire avec facultés affaiblies ou à monter dans un véhicule dont le conducteur a les facultés affaiblies en dépit des efforts persistants pour établir des comportements sécuritaires en matière de conduite. De plus, une proportion importante d’élèves sous-estime les risques de ces comportements. Ces résultats ont des implications importantes pour les programmes de prévention basés à l’école et la politique publique d’ensemble.

Jennifer Heatley, Beth Bruce, Morris Green