Articles de recherche

(English) A Pilot Study on Child Pedestrian and Cyclist Motor Vehicle Collisions

Nom de fichier Le.pdf
Taille du fichier 2 MB
Version 1
Date ajoutée 6 juin 2010
Téléchargé 1 time/fois
Catégorie 2010 CMRSC XX Niagara
Tags Session 5B, Student Paper Award Winner
Author/Auteur Vu (Brian) Le
Award/Prix Étudiant 3 Student

Résumé

Objet : Au Canada, les accidents de la route (AR) sont la cause principale de blessures et de décès chez les enfants âgés de plus d’un an. Les blessures subies par les enfants piétons représentent près de 15 % de tous les décès dus à des blessures chez les Canadiens de moins de 14 ans. En outre, en 2008 à Toronto, il y a eu 142 collisions entre des enfants cyclistes âgés de moins de 15 ans et des véhicules automobiles. Il est indispensable de comprendre les rouages de ces accidents pour améliorer le traitement des blessures qui en résultent et améliorer les moyens de les prévenir. L’équipe de prévention des blessures subies par les enfants dans des accidents de la route (Children’s Traffic and Road Injury Prevention team) fait partie d’un projet-pilote visant à étudier les collisions entre les véhicules et les enfants piétons et cyclistes. L’objet de la présente étude est d’élaborer une méthodologie pour faire enquête sur les collisions entre des véhicules automobiles et des enfants piétons et cyclistes, ainsi que de rendre compte de la biomécanique de leurs blessures et des mesures de prévention possibles. Même si les études sur les AR qui étudient les occupants et leurs blessures sont solidement établies, les collisions dans lesquelles sont impliqués des enfants piétons et cyclistes n’ont pas été reconstituées de cette manière. Méthode : Trois collisions entre un véhicule automobile et un enfant piéton ainsi qu’une collision entre un véhicule automobile et un enfant cycliste ont été étudiées. Les enquêtes sur les lieux des accidents ont été réalisées par un enquêteur avec le concours de la Division des services de circulation de la police de Toronto afin de reconstituer les collisions. La collecte de données médicales sur les traumatismes s’est faite grâce aux dossiers médicaux des enfants à l’Hospital for Sick Children. Nous examinerons la faisabilité d’étudier et de reconstituer les accidents entre des véhicules automobiles et des enfants piétons et cyclistes. Des mesures préventives reposant sur l’information contenue dans les données recueillies seront proposées. Résultats : Les quatre accidents ont été reconstitués et, grâce aux données sur le profil des blessures, nous avons établi les mécanismes des blessures. Le premier cas concernait un véhicule automobile heurtant un piéton d’âge adulte portant dans les bras en enfant âgé de cinq ans à un carrefour réglementé alors que le piéton traversait la route sans avoir la priorité. Le deuxième AR concernait un cycliste âgé de sept ans heurté sur la route dans un quartier résidentiel dans une courbe à visibilité réduite sans trottoirs. Le troisième incident est survenu à un arrêt d’autobus provisoire où un enfant dans une poussette a été poussé dans le trafic sur un segment de route à mi-chemin entre deux intersections. Dans le dernier cas, un enfant a été heurté par une fourgonnette alors qu’il traversait la route à un carrefour muni de feux de circulation, alors qu’il n’avait pas la priorité et en présence d’un groupe de copains. D’après ces reconstitutions, nous avons proposé des mesures préventives qui correspondent aux facteurs qui ont contribué à chaque incident. Conclusions : Les mesures préventives en lien avec ces incidents s’articulent essentiellement autour de modifications de l’environnement bâti, mais également autour de facteurs sociaux. Modifier l’emplacement des véhicules arrêtés à un feu rouge aurait pu changer l’issue du premier cas. Une meilleure planification des trottoirs et des feux de circulation ainsi que l’examen des problèmes de visibilité dans les courbes de la route auraient pu prévenir le deuxième cas. La planification de l’emplacement des arrêts d’autobus provisoires, ainsi qu’un meilleur contrôle de la circulation autour de ceux-ci, auraient pu éviter le troisième accident. Enfin, la résolution des problèmes sociaux qui peuvent mener à l’usage inapproprié de la route par les piétons et les cyclistes au niveau des localités ou de la population pourrait être bénéfique dans tous les cas présentés ici. En conclusion, les enquêtes sur les collisions qui surviennent entre des véhicules automobiles et des enfants piétons et cyclistes peuvent aider à comprendre les profils des blessures et les mesures préventives que l’on peut prendre à l’égard des enfants piétons et cyclistes impliqués dans des AR.

Vu (Brian) Le