Articles de recherche

(English) A Methodology for the Analysis of Cyclist Injury Occurrence at Signalized Intersections

Nom de fichier 1B-Jillian-Strauss.pdf
Taille du fichier 484 KB
Version 1
Date ajoutée 8 mai 2011
Téléchargé 4 times/fois
Catégorie 2011 CMRSC XXI Halifax
Tags Session 1B
Author/Auteur Jillian Strauss, Luis F. Miranda-Moreno

Résumé

Les intersections signalisées offrent plusieurs possibilités d’interactions entre les véhicules motorisés, les cyclistes et même les piétons augmentant ainsi le risque d’accident chez les cyclistes. Ce projet exploite un échantillon de 753 intersections signalisées sur l’île de Montréal et vise à (i) proposer une méthode pour estimer le volume de vélos par jour moyen annuel. Pour cela, il est nécessaire de développer un modèle qui tient compte non seulement de la journée de la semaine et du mois de l’année mais aussi des conditions météorologiques présentent durant les comptages et (ii) développer un modèle pour analyser l’occurrence des blessures chez les cyclistes en proposant et en évaluant l’exposition des cyclistes aux blessures, les volumes totales, les volumes en fonction des trois mouvements, gauche, droite et tout droit, et les conflits potentiels entre les cyclistes et ces trois mouvements de véhicules. De plus, ces modèles analysent certains aspects de la conception géométrique et de l’environnement dans laquelle se trouve l’intersection. En utilisant un modèle simple pour identifier les effets de certaines conditions météorologiques, les résultats suivant ont été obtenus. Une hausse de 10% de la température causera une hausse de 1.9% du nombre de cyclistes alors qu’une hausse de 10% d’humidité se traduirait par une réduction de 6.5%. La présence de précipitations entraînera une baisse encore plus importante du volume de cyclistes. Plusieurs modèles binomiales négatifs ont été réalisés afin de tester l’effet des différentes mesures d’exposition des cyclistes, de la conception géométrique et de l’environnement. D’après les résultats, le nombre de blessures des cyclistes est sensible au volume de cyclistes qui traverse l’intersection. Si le volume de cyclistes augmente de 10%, il y aura une augmentation du nombre de blessures de 4.1%. Le volume total de véhicules motorisés est significatif. Lorsque décomposé par type de mouvement, il devient évident que les virages à gauche et à droite ont des effets significatifs sur le risque d’accident chez les cyclistes. Considérant les conflits potentiels, tous ces derniers influencent le risque de blessures et sont significatifs dans le modèle. De plus, le nombre d’arrêt d’autobus à moins de 50 mètres de l’intersection augmente le risque de blessures des cyclistes.

Jillian Strauss, Luis F. Miranda-Moreno